L'église de St Léger près Troyes

 

 

© Patrick Chevallier
2 superbes vues de l'église Saint-Léger ici

 


l'église de St Léger près Troyes, dessinée en 1884, dans l'ouvrage de Charles Fichot

 

Edifiée au cours du 1er quart du XVIe siècle, l'église St Léger a été classée monument historique par arrêté du 14 mai 1980.
Elle est la propriété de la commune.
Elle se situe au coeur du village, entourée de l'ancien cimetière.
Pour l'heure, elle est fermée au culte et à la visite, par arrêté municipal du 13 juin 1997, en raison de son très mauvais état sanitaire.
Les travaux extérieurs de restauration ont été réalisés, mais ceux de l'intérieur sont toujours au point mort en 2014, faute de subventions.
Elle se compose de 3 nefs à 4 travées, avec un sanctuaire en saillie et à 5 pans.

 


l'église de St Léger près Troyes, il y quelques années...


la même, aujourd'hui - à gauche, la nouvelle poste
on remarque à nouveau le monument aux morts


statue de la Vierge,
dans l'église

 


cliché A. Sauer - CDDP de l'Aube - 2002

 

 

Cet édifice, bâtie sur le modèle des églises de la région troyenne, se compose d’une nef doublée par deux collatéraux que complète un chœur à deux travées fermé par l’abside. A son sommet, s’élevait une flèche dont il ne subsiste malheureusement plus qu’une partie conclue par un dôme ; elle s’effondra en 1816, brisant la magnifique croix monumentale du Champ de Repos alors située dans le cimetière qui enserre l’église et qui depuis est entrée dans les collections du Louvre.

Au-delà du bel exemple architectural que cette construction représente, le grand nombre d’œuvres d’art de natures très différentes qu’elle conserve constitue le facteur essentiel pour lequel elle mérite que l’on s’y attarde.

La statuaire y est particulièrement remarquable avec notamment plusieurs représentations de la Vierge (Vierge de l’Ecole troyenne dite de l’atelier de Saint-Léger et Vierge de Pitié) et une belle collection de saints (Saint-Léger, Saint-Sébastien, Saint-Roch, Saint-Nicolas, Sainte-Marguerite et deux Sainte-Anne) remontant au XVI° ou au début du XVII° siècle.

Ce à quoi s’ajoute pêle-mêle un triptyque de bois peint daté de 1624 narrant la légende de Saint-Nicolas, de belles dalles funéraires (celle de Catherine de Milly décédée en 1562 et celle de Odart de Marisy mort en 1613), une grille de chœur et des boiseries de style Louis XV.

Des vitraux du XVI°, dont une grisaille représentant la Vision de l’Empereur Auguste (1558) constitue le chef d’œuvre, viennent enfin clore ce détail.

Source : http://cartedesressources.cndp.fr

 

 

Mémoires de la Société d'agriculture, sciences
et arts du département de l'Aube - 1876

 



 

dalle funéraire de Catherine de Milly

 

dalle funéraire de Odart de Marisy

 


 

 

 

 


le portail de l'église Saint-Léger

 


Ces 2 dernières vues proviennent du site "Sur les chemins de Compostelle dans l'Aube"
dont nous vous conseillons la visite

 

 

 

La voici décrite par Charles Fichot, en 1884, dans sa "Statistique Monumentale de l'Aube" :

(...) Dans la chapelle St Léger, à gauche du choeur, une niche, au centre, renferme une statue de saint Léger, évêque d'Autun, grandeur naturelle, d'une exécution remarquable (...)

(...) La fenêtre de cette chapelle, à gauche, est consacrée à la légende du saint, patron de l'église : consécration du saint évêque à l'épiscopat, St Léger amené à coups de poing devant le terrible Ebroïn, son rival et son juge. Il est menacé par un voleur qui l'attaque, armé d'une massue. Ensuite, on le voit de nouveau en présence de son juge ; un des bourreaux cherche à lui couper la langue avec un large coutelas.

Saint Léger est représenté avec ses vêtements sacerdotaux, les bourreaux et les soldats en costumes de hauts-de-chausse avec crevés, comme on les portait sous François 1er (...)

la statue de saint Léger

 

église St Léger - scène religieuse et domestique - vue d'ensemble du tableau

 

 

 

 

vue de détail

don de Thomas Moreau,
marchand à Troyes,
et de sa femme Marie Boisonnot

source : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=INSEE&VALUE_1=10344

 

De nombreuses pièces sont stockés actuellement à l'annexe du Trésor de la cathédrale de Troyes.

 

Troyes : Marché Saint-Rémi

 

 
Charles Fichot

Peintre, architecte et lithographe, Charles Fichot s'est taillé en son temps une grande réputation locale et nationale.

Né à Troyes en 1817, Charles Fichot est placé tôt comme petit clerc dans une étude notariale. Il suit les cours de dessin de l¹école municipale puis travaille chez un lithographe.
Dès 1835, il collabore au "Voyage pittoresque et archéologique de l'Aube" d'Arnaud, pour lequel il dessine plus de la moitié des planches.
Il revient à Troyes de 1848 à 1852 pour préparer "l'Album pittoresque et monumental de l'Aube", dont le texte est rédigé par Aufauvre. Il s'éteint en 1903, couvert d'honneurs.

La Statistique Monumentale du département de l'Aube, dont les dessins sont, pour la plupart, réalisés de 1881 à 1900, demeure le grand oeuvre de Charles Fichot.


l'église de St Pouange, proche de St Léger, par Charles Fichot

Source : http://www.troyesciteweb.com

 

 

 

le monument aux morts, longtemps situé près de l'église, a été déplacé en 2009 sur une petite place, en face.

Pour lire les 13 noms

 

Le voici à son nouvel emplacement :

 

 

 

les croix de chemin à St Léger

l'ancienne croix du cimetière se trouve au musée du Louvre !

l'Arbre de la Liberté de St Léger

coupures de presse du début du XXe siècle

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info