le billet de retour

Cahier de chansons n°3 (19e siècle)
appartenant à Madeleine Prat
commencé et terminé en juin 1893
Chansons prises dans les cahiers de Me E. Watrin

 

 

1er couplet

C’était un matin printanier
Et pour voir ma marraine
J’allais à Boissy Saint-Léger
Par la gare de Vincennes
Il y avait foule au guichet
Quand un jeune homme aimable
Me dit je vais prendre votre billet

Refrain

Merci, prenez, lui dis-je, un billet de retour
Il avait tant de grâce
Que je n’osais plus à mon tour
Lui donner trois francs en retour
Pour le prix de ma place

2e couplet

Nous fîmes, cela se comprend
Ensemble le voyage
C’était un jeune homme charmant
Choisi dans son langage
Lorsque nous fûmes à Saint-Léger
Il me dit d’un air tendre
Je m’en vais vous accompagner
Je voulus m’en défendre

Refrain

Mais il avait gardé mon billet de retour
Il avait tant de grâce
Que je n’osais plus à mon tour
Refuser son bras en retour
Pour le prix de ma place

3e couplet

Je connais un endroit charmant
Où l’on déjeune à l’aise
Acceptez dit-il en riant
Il y aura de la fraise
Pendant que d’un air très poli
Sa main pressait la mienne
Je pensais : accepter ainsi
C’est bien un peu sans-gêne

Refrain

Mais il avait gardé mon billet de retour
Il avait tant de grâce
Que je n’osais plus à mon tour
Rien lui refuser en retour
Pour le prix de ma place

4e couplet

On prit de l’omelette au lard
Du petit vin qui pique
Je rougissais sous son regard
Mais cela se complique
Voilà qu’à dessert tout à coup
Sans que je m’y attende
Il m’embrasse, là, sur le cou
Je vis une réprimande

Refrain

Mais il avait gardé mon billet de retour
Il avait tant de grâce
Que je n’osais plus à mon tour
Le gronder trop fort en retour
Pour le prix de ma place

5e couplet

Les rossignols et les pinsons
Chantaient sous la feuillée
Nous courûmes par les buissons
Pour finir la journée
Quand de partir le moment vint
Je lui dis d’un air grave
Voici l’heure du dernier train
Dépêchons nous, Gustave

Refrain

Mais il avait gardé mon billet de retour
Il avait tant de grâce
Que je n’osais plus à mon tour
Le gronder trop fort en retour
Pour le prix de ma place

Source : http://www.philippemorize.com/frontoffice/index.asp?id=519

 

 

 

 

http://www.stleger.info