6. l'glise de St Léger en Gaume

 

 

l'église actuelle

 

 

La première pierre de l'église de Saint-Léger a été posée le 22 juin 1952. L'édifice a été ouvert au culte en 1954.

Cette église a été reconstruite à l'emplacement de celle incendiée le 5 septembre 1944 et qui comportait deux volumes juxtaposés : une petite église dont la tour portait la date de 1698 et une "annexe" monumentale construite entre 1901 et 1904.

Pour son 50e anniversaire, le chœur de l'église actuelle s'est vu doté d'une décoration picturale exceptionnelle réalisée par l'artiste strasbourgeoise Sylvie Lander sur le thème des anges et du paradis.

pour voir ces décorations

 

 

 

'agrandissement de l'église 1901 - 1904

 

 

 

les sources de documentation

Nous ne disposons malheureusement plus des nombreux plans et croquis de l’édifice réalisé au début de ce siècle. Ils ont disparu des dossiers d’archives au cours du temps.
Déjà, en 1915, lors d'un litige concernant le remboursement d’une avance auprès de la Banque Nationale, on constatait que "les archives de la fabrique ont été bouleversées et dispersées lors du passage des troupes allemandes".
Il nous reste le volumineux courrier échangé durant les travaux mais qui ne reflète pas véritablement la configuration des lieux.
Heureusement, les cartes postales d‘époque nous offrent encore un précieux témoignage.

 

 

l'église

 

St Léger - l'église (avant agrandissement) et la grand'rue

 

 

 

L’église, consacrée à Saint-Léger, a donné son nom au village. Elle était déjà mentionnée dans un Cartulaire d'Orval de 1232.

Un cartulaire antérieur à 1222 mentionne le village de Sti Leodegarii.
En 1228, on trouve "in villa quae dicitur Sains Ligiers".
En 1232, Sti Leodegarde. En 1240, Saint-Légier.

 

carte écrite le 31 mars 1902

 

 

carte écrite en 1911

 

D'après la tradition, elle se trouvait jadis sur la colline du Chauffour, puis elle aurait été transformée en chapelle du Chauffour, elle-même convertie ensuite en une maison sur laquelle on pouvait lire le millésime 1737.
Elle fut reconstruite sur son emplacement actuel à une date inconnue.
La tour portait la date de 1698 et elle contenait une pierre tombale avec le millésime de 1717.
Une grande partie du bâtiment avait été reconstruit une nouvelle fois en 1830.

 

l'intérieur de l'église, avant son agrandissement

 

L'édifice subit diverses grosses réparations indispensables en 1893-1894, telles que la mise à nu des charpentes de la flèche et le renouvellement d'une partie des voliges, des travaux de pavement, de peintures, des plafonnages..., ce qui ne résolvait pas le problème de base : elle était devenue trop petite pour recevoir ses nombreux paroissiens.

 

 

l'agrandissement de l'église

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l'agrandissement de l'église
(carte oblitérée en 1902)

 

 

 

 

Catholiques et Libéraux se déchiraient depuis 30 ans au sujet de son agrandissement.

Les Libéraux estimaient que le nouveau bâtiment serait monumental et qu'il ruinerait la commune. Donc, pas question de construire quoi que ce soit.

Finalement, la commune contacta l'architecte namurois Ed. Van Gheluwe qui réalisa les plans et devis.
Elle vota la construction, majorité contre opposition, le 4 mai 1901.

 

"Le Conseil,
Vu l'insuffisance de l'église actuelle pour les besoins du culte, car elle ne peut contenir qu'une très faible partie des fidèles de la paroisse, ce qui a déjà nécessité autrefois la construction provisoire d'un étage étrange et indigne du culte sous forme d'un immense jubé recouvrant la moitié de l'unique nef, étage où sont introduits tous les enfants des deux sexes les dimanches et jours de fête, malgré que là ils ne puissent guère se rendre compte des cérémonies du culte et qu'ils y soient plutôt portés à troubler les offices par leurs piétinements bruyants et inconscients, relégués qu'ils sont au loin dans la profondeur d'une espèce de grenier d'où, à part quelques-uns, ils ne peuvent apercevoir le célébrant à l'autel,
Décide de reconstruire une nef à côté de l'ancienne (...)"

Registres du Conseil Communal de Saint-Léger
Séance du 4 mai 1901

La Commission Royale des Monuments approuva les plans le 19 juillet 1901. L'église pouvait enfin acquérir de nouveaux volumes.

Lors de sa séance du 31 août 1901, le Conseil Communal acceptait de prendre en charge le surplus des dépenses occasionnées par les travaux, les subsides du Département de la Justice et de la Province s'élevant chacun à 9 000 francs, avec une avance présumée de 63 832,20 francs.
L'entrepreneur Achille Vandercam, de Verlaine sur Ourthe, remporta l'adjudication publique.
Un duplicata dressé par l'architecte, le 29 septembre 1905, précise que la réception définitive date du 5 octobre 1904, le coût total s'élevant à 64 459,78 francs.

 

 

 
les travaux

L'architecte opta pour l'adjonction d'un second bâtiment accolé à l'édifice primitif. C'est pour cette raison que le mur latéral droit de l'église primitive fut abattu. L'intérieur offrait dès lors un espace doublé par rapport à l'ancien, mais aussi une façade hybride.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l'église,
après son agrandissement

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin de suivre le cahier des charges, l'entrepreneur utilisa du bois de sapin rouge du nord pour la charpente de la toiture de la nef, tandis que l'ensemble de la charpente apparente, de la nef, du jubé, du baptistère et du porche était réalisée en pitchpin à vernir. L'usage de tels matériaux se révélait bien sûr moins cher que celui des poutres en chêne traditionnelles.
La toiture fut recouverte d'ardoises, le jubé reçut un plancher en chêne, et le choeur un pavement de carreaux de céramique "de Bock".
De nombreuses colonnes à chapiteaux soutenaient la charpente. D'autres demi-colonnes garnissaient les murs.
La façade du porche était en pierre de taille blanche de Pas Bayard, en France (54).

  

carte écrite en 1907

 

 

 

 

 

 

 

 

les aménagements intérieurs

Le maître-autel et les deux bancs de communion datent de 1908. La chaire de vérité et l'autel latéral dédié à la Sainte-Vierge sont de 1912.

 

"L'aspect général de cette chaire aux riches sculptures, isolée entre deux colonnes et entre les deux larges nefs de l'église, bien proportionnée, pas trop élevée et fortement assise sur sa base en marbre, produit un excellent effet. Les scènes de l'évangile représentées sur les cinq panneaux sont bien choisies, en harmonie avec la destination de la chaire, bien conçues dans leur ensemble et dans le détail et d'un travail très soigné. Les quatre évangélistes qui les séparent sont également d'une exécution artistique irréprochable."

Lettre adressée par les membres de la Commission Royale des Monuments
Corny et l'abbé Loes, au gouverneur, le 3 mars 1913

 

 

 

l'intérieur de l'église

 

Le second autel latéral en l'honneur du Sacré-Coeur n'est réalisé, faute d'argent, qu'en 1916 par le sculpteur Jeans Rooms d'Anvers qui utilise du chêne de Hongrie.
En 1920, l'architecte L. Lamy propose un projet de confessionnal, refusé pour non conformité au style de l'ensemble.
Deux confessionnaux et des verrières en grisaille (peinture monochrome en camaïeux gris) viennent clôturer l'ensemble de l'agrandissement de l'église en 1925.

 

St Léger - l'église incendiée par les Allemands le 5 septembre 1944

 

 

l'église incendiée par les Allemands le 5 septembre 1944

 

 

 

 

l'église actuelle

Détruite en 1944, l'église de Saint-Léger n'est reconstruite qu'en 1952 sous la direction de l'architecte L. Lamy. Ce bâtiment existe encore aujourd'hui.

 

l'église actuelle - dessin d'Albert Bouvy

 

 

la nouvelle église paroissiale - cachet de 1966

 

 

 

 


http://commons.wikimedia.org

 

Source : "Au fil du Ton" n°21 de décembre 1999 - Cercle de Recherche et d'Histoire de Saint-Léger-en-Gaume
aimablement prêté par Guy Albarre (avril 2004)

 

 

 page suivante

 

 

bienvenue !

panoramas

le Faubourg

la France et le Chaufour

la rue du 5 septembre

l'église

le château

la maison communale

la Grand'Place

le quartier de Choupa

la rue des Fabriques

la rue de l'Ourthe

le quartier du Marache

le lac de Conchibois

l'ermitage de Wachet

et encore

curiosités

 

 

 

http://www.stleger.info