les lieux de mémoire de St Léger les Croisilles

3/3 - le monument à la mémoire des fusillés

 

 

 

 

Cette affiche émane de l'Oberfeldkommandantur 670 et concerne l'exécution de personnes ayant fourni clandestinement des armes pour des actes de sabotage.

Elle comporte un texte en allemand et en français : "Avis [...] : des actes de sabotage ont de nouveau été commis contre des installations ferroviaires et autres [...] Ces attentats ont causé des victimes en vies humaines [...] Les armes utilisées à cet effet proviennent de dépôts qui [...] ont été entretenus clandestinement [...] j'ai par conséquent ordonné de faire fusiller les personnes dont les noms suivent et dont l'exécution a eu lieu aujourd'hui [...]".
Fait à Lille, le 22 décembre 1943.

Le texte est signé par le Generalleutnant Bertram.
Le voici, complet, en français :

 

 

Source : http://www.culture.gouv.fr/documentation/archim/accueil.html  
(taper SAINT-LEGER dans la recherche par noms de lieux) 

 

Pour consulter l'agrandissement complet de l'affiche
(en allemand et en français) - 112 Ko

  

Rue de Croisilles, à St Léger, un monument à la mémoire de ces 4 résistants fusillés dans la citadelle d'Arras, le 22 décembre 1943, a été érigé, oeuvre du sculpteur Augustin Lesieux, de Paris.
Il a été inauguré le 23 septembre 1950, en présence de Guy Mollet, Ministre d'Etat et Georges Phalempin, Préfet du Pas-de-Calais.

 

croquis du monument

 

maquette du monument

 

photo du monument prise en février 2008

 

juin 1947 - M. Miseron, maire, souhaite la bienvenue au lord-maire de Doncaster
Nord-Matin du 2 juillet 1947 -
http://memoiresdepierre.pagesperso-orange.fr

 

 

Voici le "visage" de chacun d'eux : 

Constant Miseron, 33 ans, agriculteur et fils du maire de St Léger
Il n'était pas maire, contrairement à ce que les Allemands ont écrit sur l'affiche de condamnation.

 

Alexandre Maury, 40 ans, agriculteur à St Léger

 

Pierre Ditte, 32 ans, agriculteur à St Léger

 

René Edouard, 22 ans, mécanicien d'automobiles à Hénin sur Cojeul

 

Voici les plaques de trois d'entre eux, photographiées dans la citadelle d'Arras, en 2011 :

 

IN MEMORIAM
218 patriotes de toutes origines ont été fusillés de 1941 à 1944
dans les fosses de la citadelle d'Arras. Vous qui venez en ces lieux,
gardez en vos mémoires le souvenir de leur martyre.

 

 

W.O. signifie "War Office" :

 

 

 

 

le monument aux morts

les cimetières anglais

le village en 1847 - monographie

l'ancienne voie de chemin de fer

les combats à St Léger en 1914

des cartes allemandes - 1re guerre mondiale

cartes postales de St Léger au sortir de la guerre

d'autres cartes postales anciennes ici

la 2e guerre mondiale à St Léger

Charles Marie Payen

les éoliennes de St Léger

 

 

 

 http://www.stleger.info