aint éger du ennetey

(extraits du dictionnaire Charpillon du départ. de l'Eure - 1879)  

 

 

Nicolas de la Londe, fermier d'entre Risle et Seine, en 1195, fait mention de la terre de Guillaume de St Léger dans son compte de la ferme des Echoites.
Gaufroy de Bordeney signe, en 1213, une donation de Pierre de Bardouville à Jean de St Léger, chevalier.
Raoul de St Léger confirme, en 1240, la donation faite au jardinier du Bec, par Robert du Quesnoy, d'un clos à Voiscreville.
En 1270, Luc de St Léger était patron de la paroisse dont il portait le nom.
Les familles de Morainville, Poisson, Dumaine et Morin, ont ensuite possédé le fief de St Léger du Génetey.
Vers 1450, Geofroy d'Ecaquelon, chevalier, était patron de l'église St Léger.
En 1580, Jean de Bignes, grand archidiacre de Rouen, faisant la visite du diocèse, fait arrêt entre les mains du seigneur pour les dîmes dues au curé.

 

 

Pierre du Fay fut seigneur de St Léger de 1621 à 1659. Il était remplacé en 1675 par Georges du Fay, sieur de Carsix, St Léger, etc, dont le fils Anne, sieur de St Léger donna, en 1680, 30 l. de rente à l'hospice de Pont-Audemer.
Le 28 février 1723, messire Louis-Marie du Hamel, chevalier conseiller du roi, président à Mortier au parlement de Normandie, et Marie-Anne-Catherine du Fay son épouse, damoiselle anonyme du Fay sa soeur, et messire Georges du Fay son frère, vendirent à Guillaume le Chevalier, seigneur et patron d'Ecaquelon, 1er avocat général au parlement, la fief ferme, terre, seigneurie, de St Léger du Génetey, moyennant 20 000 l. et un pot de vin de 2 000 l.
En 1730, M. Guillaume le Chevalier était conseiller Maître des Comptes à Rouen. Son fils Guillaume Louis-Joseph, reçu conseiller au parlement en 1732, présentait vers 1750 à la cure de St Léger. La fief ferme de St Léger du Génetey relevait du Bosc-Regnoult à Ecaquelon.
Dans ces dernières années, le domaine de St Léger du Génetey appartenait à M. et Mme du Fresne le Seigneur.

 

manoir, à St Léger du Gennetey
Il a appartenu à la petite fille d'Alexandre Dumas.

iefs :

1. Le Graveron :
A N.H. Jean du Bosq-Regnoult, tenu d'Ecaquelon, en 1541, valait alors 40 l. de revenu. En 1586, Jean du Bosq-Regnoult est parrain à Thierville.
Gaspard du Quesnoy, seigneur de la métairie du quesnay, etc, patron honoraire de Voiscreville et du Graveron, était maître d'hôtel du roi.

 

le château du Graveron
http://www.allovac.com

 

2. Homare
Jean du Bosq-Regnoult, seigneur du Homare et de Lanteuil, épousa, vers 1630, Catherine de la Bouque, qui était veuve en 1656. Jean-Baptiste du Bosq-Regnoult, sieur du Homare, fut maintenu le 10 mars 1667. Il portait "de gueules à la bande d'or".

3. le Maubuisson
Scipion Lucas, sieur de Maubuisson, garde du corps du duc d'Orléans, recevait, en 1734, un traitement annuel de 400 l.

4.Montenay
La vavassorerie de Montenay appartenait, en 1541, à la famille de Morainville.

léproserie
Une léproserie avait été établie dans les bois de l'Orbec, sous le vocable de St Nicolas. Elle est depuis longtemps en ruines. Les présentations à la charge d'administrateurs de la léproserie de St Nicolas de Cocagne, en la paroisse de St Léger du Génetey, furent faites, de1438 à 1783, par les seigneurs de la paroisse.

 

maison, à St Léger du Gennetey

 

aint éger du énetey :

canton de Bourgtheroulde, à 120 m d'altitude
sol : diluvium et craie blanche
surf. terr. : 327 hect.
pop. : 177 hab.
réunion pour le culte à Trouville, et pour l'instruction à Boisset le Châtel
bureau de bienfaisance
dist. en km aux ch.-l. de dép. : 42, d'ar. : 19, de cant. : 9
dépendances : Maubuisson, la Sagannerie, la Bonneterie, Bois-Louvet, les Bucailles, Graveron, Homare
agriculture : céréales, 300 arbres à cidre
industrie : néant

 

Extraits du dictionnaire Charpillon du département de l'Eure - 1879

 

erci à M. Lanchon pour sa contribution.

 

St Léger des Genêts en 1834

 

  

 

 

http://www.stleger.info