PARCOURS-DÉCOUVERTE - PAR LES AMIS DE LÉO

JOURNÉE DU  PATRIMOINE - 20 SEPTEMBRE 2015 

 

 

 

 

 

"Mesdames, Messieurs,

L'un des buts de l'association des Amis de Léo que j'ai le plaisir de co-présider est de promouvoir le patrimoine local à travers sa mémoire, et la remise en état de son patrimoine immobilier.
C'est ce que nous avons fait depuis plusieurs années avec la gare du Petit Anjou, bâtiment communal, ou tout récemment avec la re-construction du pont du Petit Anjou, que nous verrons tout à l'heure.

Nous avons voulu aujourd'hui 20 septembre, pour la Journée du Patrimoine, vous présenter l'ébauche d'un futur parcours-découverte du patrimoine saint-légeois.
Composé de 10 étapes, il recense l'ensemble du patrimoine du bourg uniquement, patrimoine assez maigre.

Nous en avions proposé l'an passé, lors de la Journée du Patrimoine également, un "brouillon" aux conseillers municipaux et aux membres des associations saint-légeoises, brouillon qui a été amélioré grâce aux remarques fournies et que vous découvrirez en version papier.

Nous espérons, en accord avec la municipalité, le matérialiser dans un avenir proche sous la forme de 10 panneaux métalliques fixés à demeure aux 10 endroits concernés.

N'hésitez surtout pas à nous faire part de vos observations : les panneaux peuvent sans doute être encore peaufinés.

En remerciant tous les Amis de Léo présents, je nous souhaite une très agréable matinée à cheminer dans Saint Léger. Maurice sera le premier, après moi, à prendre la parole."

Christophe Ripoche

 

 

 

 

à chaque fois, cliquez sur le panneau pour avoir un agrandissement :

 

 

pause au rond-point de Gasma

 

 

cliquez sur le panneau pour un agrandissement

 

 

à l'étang, Jean prend la parole

 

 

cliquez sur le panneau pour un agrandissement

 

 

 

 

la gare du Petit Anjou

 

 

cliquez sur le panneau pour un agrandissement

 

 

le rond-point central

 

 

cliquez sur le panneau pour un agrandissement

 

 

devant la 1re mairie de St Léger, actuel Centre Social Intercommunal

 

 

cliquez sur le panneau pour un agrandissement

 

 

devant l'ancien calvaire

 

 

cliquez sur le panneau pour un agrandissement

 

 

devant l'ancienne maison de tisserand, dans le vieux bourg

 

 

Claude fait la visite

 

 

cliquez sur le panneau pour un agrandissement

 

 

Jeune commune, Saint-Léger a connu trois mairies

article de en date du 25 septembre 2015

"Le parcours découverte, initié par l'association des Amis de Léo, dans le cadre des journées du Patrimoine, a été l'occasion de voir l'évolution de la commune. De faire le lien parfois entre les noms de rues et le passé. L'association avait retenu un cheminement marqué par dix étapes sur lesquelles elle s'est appuyée pour retracer l'historique de différents secteurs de la commune. Une vingtaine de personnes a suivi les commentaires.

Auparavant, annexe du May, Saint-Léger prend son indépendance le 14 décembre 1863, grâce à un décret signé par Napoléon III. Pour cela, les habitants avaient mis en avant de nombreuses difficultés liées aux déplacements (cérémonies religieuses, réunions de conseil, démarches en mairie, école, etc).

Saint-Léger a fêté son 150e anniversaire en juin 2013. Le premier maire, Louis Gouraud, et son conseil municipal décident la construction d'une maison-école de garçons. Elle comprendra une classe, un logement d'instituteur et une salle pour la mairie à l'étage. Ce bâtiment a abrité la mairie jusqu'en 1968. C'est aujourd'hui le siège du centre social intercommunal (CSI).

La mairie déménage ensuite dans un bâtiment (pratiquement en face) qui fut la première école communale mixte. Elle y restera deux ans. C'est en mars 1988 qu'elle s'installe dans l'ancien manoir du Landreau restauré. Au-dessus du porche, on peut encore voir les armes de la famille Torchard qui y résida au XVIe siècle. Le blason de la commune en est aujourd'hui fort inspiré.

Tisserands, une activité importante

A sa création, la commune a compté jusqu'à 33 tisserands. Une activité importante, juste derrière celle des fermiers (45). Une ancienne maison de tisserand subsiste encore au coeur du vieux bourg qui réunissait un charpentier-menuisier, un café et une épicerie. Un puits a trôné au milieu de la place jusqu'à l'arrivée de l'eau potable au robinet en 1967. Une vingtaine de puits rythmaient la vie des Saint-Légeois. Lorsque l'un se tarissait, les habitants étaient contraints de changer de quartier pour s'approvisionner. L'eau n'y était d'ailleurs pas toujours de bonne qualité et Saint-Léger a connu de graves épidémies.

 

 

devant l'ancien presbytère, aujourd'hui propriété privée

 

 

 

 

 

 

 

 

la cave du presbytère

 

 

cliquez sur le panneau pour un agrandissement

 

 

l'église de Saint Léger

 

 

cliquez sur le panneau pour un agrandissement

 

 

le vieux bourg et la vieille église
les vitraux de l'église
les clefs de voûte de l'église
en grimpant dans le clocher
le chemin de fer - le "Petit Anjou"
l'eau de la commune
le stade de football
le petit pont Reigner
le parcours-découverte de la commune
la reconstruction du bateau-lavoir

 

 

Merci de fermer l'agrandissement sinon.

 

 

 

http://www.stleger.info