Fête du Boudin 2004

 

 

Nous vous proposons des extraits des 3 articles parus dans le quotidien

à l'occasion de la fête :

 

Halloween et rallye pour lancer la 119e édition de la Fête du Boudin

 

Avant d'entamer la dernière ligne droite qui programmera l'édition 2005, la Fête du Boudin atteindra ses 120 ans, un âge respectable qui sera sans doute marqué par des animations exceptionnelles, le cru 2004 a lui aussi proposé ses nouveautés : en plus de l'animation Halloween qui a fait la joie des enfants samedi, le comité, jamais à court d'idées pour innover, proposait aux Saint-Légeois de se lever tôt dimanche matin pour participer au rallye de la boudinade, un parcours semé d'embûches avec des jeux, histoire de faire fonctionner la tête et les jambes pour arriver en forme déguster le boudin et profiter des animations musicales de l'après-midi.

 

 

Dès vendredi soir le ton était donné avec la fête foraine qui battait son plein tandis que l'odeur du boudin était dans l'air, il a dû figurer au menu de nombreux Saint-Légeois, la journée du samedi avec citrouilles et sorcières, mise en place depuis quelques années, fait maintenant partie intégrante de la fête, en faisant de cet après-midi une animation spéciale enfants, et ceux-ci répondent bien à l'invitation. Dans un décor fantomatique, ils étaient une trentaine qui, au milieu des fantômes, vampires et autres sorcières, ont transformé leur citrouille en figure grimaçante, tandis que d'autres se faisaient maquiller sur le même thème (...) Les plus grands n'étaient pas oubliés, la soirée disco a eu aussi son succès.

 

 

 

 

Une centaine de participants au rallye de dimanche matin, balade dans les quartiers de Saint-Léger, 11 postes pour valider ses réponses. Pas toujours évident de dire la hauteur exacte du château d'eau ou du clocher, la signification du nom d'un village, amusantes les participations aux jeux, un slalom sur un mini vélo, marquer un but de foot avec un Léo en goal obstruant presque le but. Les participants ont apprécié et se sont bien amusés ; pour le comité, le but est atteint : "nous reproposerons cette animation" confie le président Gaby Tricoire (...)

 

 

 

 

Tout sur le cochon

 

la carte d'identité du cochon

  • Le cochon est un mammifère qui appartient à la famille des suidés.
  • Il est de couleur rose et il a la queue en tire-bouchon.
  • Le mâle reproducteur s'appelle le verrat.
  • On appelle la femelle reproductrice la truie ou la coche. Les petits s'appellent des porcelets ou des cochonnets.
  • Un cochon grogne ou couine.
  • Son nez fouilleur s'appelle le groin.
  • On appelle l'endroit où il vit une porcherie ou une soue et l'homme chargé de soigner les cochons est un porcher.
  • Le poil du cochon est appelé soie.

 

la nourriture du cochon

Elle lui donne une mauvaise réputation car il mange de tout et souvent met les pattes dans le plat. C'est un omnivore. Il se nourrit de pommes de terre, de betteraves, de topinambours, de maïs, d'épluchures de toutes sortes et de petit lait. Il mange même des détritus et des cadavres de petits animaux.

Aujourd'hui, le porc est plus souvent nourri de granulés composés de céréales.

 

la vie du cochon

La truie est en gestation pendant 3 mois, 3 semaines et 3 jours.
Elle a en moyenne 11 porcelets à chaque portée. Elle a entre 12 et 14 tétines.
Un porcelet tête peu à la fois mais très souvent, toutes les deux ou trois heures.

Dès sa naissance, le porcelet ne cesse de chercher la chaleur maternelle. Il se blottit contre sa mère. A la naissance, le porcelet pèse environ 1,5kg.

A l'âge de trois ou quatre semaines, les porcelets sont sevrés. On les nourrit alors avec des granulés, puis, ils sont mis à l'engraissement (pommes de terres, châtaignes, orges…) dans une porcherie. Ils prennent alors environ 650g par jour.

A l'âge de 6 mois, il pèse déjà environ 100 kg.

Source : http://www.ac-grenoble.fr/telepole/st_sulp/boudin/page2.html

 

 

 

 

Gastronomie et music-hall pour la 119e Fête du Boudin

 

La traditionnelle fête du boudin qui rassemble chaque année un public toutes générations de toute la région a, cette année encore, connu le succès habituel, avec une palette d'activités toujours renouvelées. Tout en se restaurant avec le fameux boudin accompagné de frites ou mogettes, les nombreux visiteurs ont pu, en plus des activités proposées le matin et après un vin d'honneur rassemblant les personnalités, sponsors et les 150 bénévoles, assister à un spectacle varié, mêlant humour, originalité, talent, interprété par des artistes reconnus dans le monde du spectacle.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Valérie, Josiane (pas Martine !) et Camille

 

 

Au repas de midi animé par Jean-Claude Thomas, le karaoké a permis à de véritables talents locaux de s'exprimer ; on a pu de nouveau entendre Karine, Arnaud, Thierry et Camille, bien connus du public saint-Iégeois, ainsi que d'autres talents des environs, tandis que dehors la fête foraine battait son plein.

 

Le karaoké s'est mis au repos pour l'arrivée des artistes invités et l'affiche était de qualité. La salle était pleine à l'entrée en scène de Patrick Thénay, l'artiste aux cent voix et aux cent visages, imitateur, chansonnier, chanteur de charme. Un artiste complet qui fait défiler tout au long de son show les artistes de télévision : Colombo, Serrault, Belmondo, Popeck,Laspalès... les chanteurs d'hier et d'aujourd'hui avec des textes de sa composition : de Dave à Aznavour, Eddy Mitchel, Julio Iglésias et un Johnny Hallyday interprété avec beaucoup d'humour et de vérité, il n'hésite pas à se faire "aider" par des spectateurs comme il l'a fait avec Gilles et Jean-Paul qui n'oublieront pas de si tôt leur prestation en Don Camillo et Louis de Funès.

Lui succéderont sur scène une troupe de danseurs, Sun Caraïbes, en costumes étincelants, qui ont entraîné le public sur des rythmes latino américains, puis le chanteur de Baba hou, Chris Anderson, qui a occupé la scène avec sadanseuse et ses danseurs tous superbement déguisés pour un show sur des airs de Madison, avant de laisser la place à Eddy, Nico et Steve pour leur show de Chippendales suivi d'un nouveau passage sur scène de Sun Caraïbes et Chris Anderson pour clôturer la soirée avec de nouveau la table dressée pour la dégustationdu boudin et l'animation karaoké.

 

Patrick Thenay en inspecteur Colombo plus vrai que le vrai

A noter que toutes ces animations étaient proposés gratuitement par le comité des fêtes. Le repas, la participation à la bourriche et le bénéfice du bar serviront à financer le repas de fête que le comité offre aux personnes âgées de la commune.

 

 

Pas tous les jours que St Léger sous Cholet fait la Une d'un journal !
Voici celle du Courrier de l'Ouest Dimanche du 24 octobre 2004 :

 

 

 

 

 

 

Fête du Boudin : retour sur les animations

 

Le week-end des 23 et 24 octobre, entre 10000 et 15000 personnes sont venues, fidèles au rendez-vous proposé par le comité des fêtes.

Citrouilles : De nombreux enfants sont venus se faire maquiller et, transformés en jolis papillons ou sorcières hideuses, une bonne trentaine ont décoré des citrouilles mises à leur disposition par le comité. A souligner que les citrouilles étaient, comme le boudin,saint-Iégeoises, elles avaient été offertes par Joseph Bizon, retraité et jardinier à la main verte.

Dessin : Un concours était offert aux enfants sur le thème de Diddle, plus de 100 dessins ont été rapportés, réalisés avec beaucoup de talent.

 

Deux cochons bien roses ont proposé la bourriche au public pendant deux jours

 

Bourriche : Une bourriche dont le poids dépassait les 8 kg a été promenée pendant les deux jours par deux cochons roses échappés de la boudinade.

Rallye de la boudinade : Dimanche matin, les participants sont partis d'un bon pied se prêter aux jeux : palets, pétanque, football, fléchettes, cyclisme... et ont fait appel à leur savoir pour répondre aux questions posées à chaque poste. Ils sauront maintenant que cinq éléments symboliques ornent le blason de la commune, que la limousine du comité mesure 6m70, que la boîte aux lettres offerte à la famille Giet était à 4m70, que celui qui a donné son nom au pont Reignier habite le quartier, que le château d'eau mesure 46m65, qu'une coudraie est plantée de noisetiers, qu'il y avait deux moulins à vent dans le quartier des Moulins, que l'étang fait 19 500m2, que la hauteur du clocher est 39m02, l'altitude de Saint-Léger est de 125m46 et le boudin du record du monde mesurait 4299 m. 

 

 

 

 

 

 

 

Chat est à prendre au 2e degré !

 

 

 

 

Merci de fermer l'agrandissement. 

 

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info