Traduction du "parchemin" contenu dans le reliquaire de saint Léger

 

Authentique de reliques

 

Paroisse de St Léger des Bois (diocèse d'Angers)

 

 

Recto du parchemin

Maître Guillaume de Spina (Guillaume de l'Espine), curé de St Léger des Bois et de St Sulpice sur Loire, délègue Maurice Leconte, vicaire de St Sulpice sur Loire, le 12 juin 1507, qui se rend auprès de discrète personne Alexandre Guenyveau, fermier des fruits et revenus de la chapelle perpétuelle de St Léger du dit lieu de "Douadio" ou "Donadio" (Doué)*

Il lui présente des lettres d'autorisation de discrète personne Jean Couennyer, bénéficiaire de la dite chapelle, lesquelles lettres prescrivant au fermier de remettre au dit Maurice, envoyé du dit l'Espine, une particule du corps de St Léger logé dans la châsse de la dite chapelle.

Après que le dit Leconte eut célébré dévotement la messe dans la dite chapelle, la châsse fut ouverte et, avec humilité et révérence, ils prirent un os du bras et deux autres os.

Cet acte a été fait dans la chapelle de Douadio au dit jour du dit an."

* A Doué la Fontaine (49) existait une église dédiée à St Léger.

 

Verso du parchemin

"Sachant tous et chacun fidèles au Christ que Maître Guillaume de Spina, poussé par la singulière dévotion qu'il a envers Dieu et Saint Léger martyr, en présence de notaires publics souscrits, a fait renfermer les reliques par l'entremise de Olivier, par la grâce de Dieu et du Saint Siège apostolique, évêque de Sydoniensis*, dans le bras que l'Espine a donné à sa paroisse le 28 avril 1511 ;

en présence de :
Maître Guillaume Damours, chantre de St Maimboeuf, promoteur des causes de notre officialité
Jean Riboulle, curé de Cherré
Pierre François, curé de Linières
Samson Chaillant et Jacques Princeboeuf, licenciés en droit
Jean Calvy, curé de Thorigné
Michel Patry, curé de Bourg
Tassin Maumarché, curé de Candé
Mathurin Esnault, curé de Chames, diocèse du Mans
Pierre Violays, Louis Neveu et René Vanmour, clercs
et une multitude d'autres."

signé : Mainbonneau
Lemesle

*Sidon, Asie Mineure. Il s'agit sans doute d'un évêque in-partibus qui a authentifié le dépôt de la relique (28 avril 1511) dans le bras-reliquaire.

 

 

 

http://www.stleger.info