la rose Saint-Léger

 

 

Voilà une jolie idée qui nous tient à coeur : créer une rose "Saint-Léger" !

 

 

C'est Serge Bassy, de St Léger les Paray (Saône et Loire), qui en a eu l'idée. Il en parle lors de nos retrouvailles 2017 à St Légier La Chiésaz (Suisse).
L'idée fait son chemin...

Au cours de l'été 2017, des contacts sont pris avec les représentants d'une roseraie de l'Isère, et le bureau de l'asso décide durant l'hiver 2017/2018 de procéder à un large sondage, avant de présenter le projet à l'AG 2018 de St Léger sous Brienne (Aube).

La plante qui a retenu toute l'attention, issue des variétés Paul Bocuse et Monique Laperrière (créateur-producteur de roses), a les caractéristiques suivantes :

La voici à nouveau :

 

 

Il est précisé que l'Association fêtera ses 25 ans (1996-2021) à l'occasion du rassemblement qui se tiendra, comme le premier, à Saint Léger sous Cholet (Maine et Loire) en 2021. Pour célébrer cet anniversaire symbolique, il nous faudra prévoir beaucoup de fleurs, pourquoi pas des "roses Saint-Léger" en présence de ses éventuels parrain-marraine ?

"La beauté et le parfum de cette rose" n'ont pas laissé insensibles ! Les futurs massifs de rosiers plantés aux entrées et aux sorties des "SAINT LEGER DE FRANCE ET D'AILLEURS" seront bien présents pour rappeler notre entité, malgré la fusion inexorable des petites communes.
Compte tenu des réponses reçues au sondage de pré-réservation de rosiers auprès des mairies et des Amis des St Léger, le projet a été validé lors de l'AG 2018 et la marque "Rose Saint Léger" a été déposée auprès de l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) et est maintenant enregistrée officiellement.
Le projet est devenu REALITÉ et les premiers pieds en culture seront livrés en racines nues en novembre 2020 pour une floraison au printemps 2021.

 

 

A l'AG 2019 de St Léger de la Martinière (Deux Sèvres), il est redit que le baptême de la Rose Saint Léger est envisagé lors du Rassemblement 2021 et précisé que la marraine et le parrain pressentis ont, tous deux, donné leur accord. Plaisir donc d'annoncer la bonne nouvelle, que l'assemblée valide avec joie :

 

Serge Bassy et "notre" rose - juin 2019

 

 

 

les conseils de plantation et d'entretien des rosiers,

par la roseraie Laperrière, notre partenaire

 

 

 

 

 pourquoi Erika et Daniel,
marraine et parrain de la rose ?
 

 

pourquoi Erika ? 

 

La marraine pressentie a accepté, en décembre 2018, et c'est pour nous un grand honneur. Ce n'est pas une grande surprise, car nous connaissons bien Erika, qui vit à St Légier La Chiésaz, en Suisse, et nous accompagne en riant lors de nos Rassemblements. Il s'agit de Erika Hess, grande championne de ski.

 

 

Erika arrête ses études à 16 ans pour se consacrer entièrement au ski. Dans les années 80, c'est une immense championne.
Elle est l'une des skieuses suisses les plus titrées, remportant 6 médailles d'or aux championnats du monde et 31 courses en Coupe du monde.

 

 

En 1988, elle épouse son ancien entraîneur Jacques Reymond, avec lequel elle aura 3 enfants.
Le couple vit pour le ski et organise des camps d'entraînement et de perfectionnement destinés aux jeunes espoirs âgés entre 9 et 15 ans. En 1982, Erika est élue sportive suisse de l'année.

 

 

pourquoi Daniel ? 

 

L'histoire est plus longue, mais mérite d'être contée :

 

qui est Léo, notre mascotte ?

Léo est le diminutif de Leodegarius, nom latin du saint Léger. Mais pourquoi un sanglier ?

 

Voici le blason de la commune de St Léger sous Cholet, où a eu lieu le 1er Rassemblement des communes "St Léger". Sur fond de seigneurie du Landreau, l'actuelle mairie, il possède 5 diagonales gueule (sang - rouge) et or et un sanglier en médaillon. Ce blason historique existe gravé dans le granit sur le porche de la cour de la mairie. C'est lui qui a donné ses couleurs à Léo.

 

 

les couleurs du Racing Club de Lens (Pas de Calais)

"Au début du 20e siècle, ce sont des étudiants lensois qui, revenant chaque week-end de leur pension de Lille, Arras ou Béthune, s'ébattent autour d'un ballon sur la place Verte, au grand dam des carreaux des immeubles voisins. La partie terminée, on se réunit au café "Douterlungue", boulevard des Ecoles (aujourd'hui bd Basly) pour y déguster une bonne bière fraîche. C'est là que sera créé début 1906 le Racing Club de Lens qui y trouve son 1er siège.

Lorsque vient le moment de choisir les couleurs, on opte pour le noir, symbole fort du charbon omniprésent. Et, pour l'égayer quelque peu, on y ajoute le vert… de la place Verte. C'est ainsi que le club minier évoluera 17 ans avec un maillot à rayures vertes et noires et un short noir."

source : Le Nord, Terre de foot - un siècle de football dans le Nord-Pas de Calais
Collection Pays du Nord Magazine -10/2011

 

Lens est détruite

"En 1918, Lens n'est plus. Les pieds dans les gravats, Alfred Bucquet décrit une ville complètement détruite ou pas un pan de mur n'est resté debout. La faute à 4 années de guerre et d'occupation où la ville a connu bombardements et combats successifs. Le 18 janvier 1916, l'église St Léger s'écroule (…) Cette succession de bombes et de dynamitages provoque, le 11 avril 1917, l'évacuation totale de la ville ou plus un seul civil ne doit rester. Le constat est donc sans appel, tout est à reconstruire. Il faut concevoir une ville nouvelle."

 

source : "Métamorphoses" - par Mme Hélène Corre, adjointe à la Culture
Ville de Lens - 06/2010

 

les "Sang et Or"

"En 1923, René Moglia, le président du Racing, se promène avec quelques visiteurs dans les rues lensoises encore profondément marquées par les séquelles de la "Grande Guerre". Le petit groupe s'arrête devant les ruines de l'église St Léger. Quelqu'un fait remarquer qu'il s'agit probablement là de l'ultime vestige de la présence espagnole dans la région au 17e siècle. René Moglia réagit aussitôt : Lens ? L'Espagne ?...
Et si le Racing, qui relève à peine la tête, adoptait les couleurs espagnoles : le rouge du sang et du sacrifice, le jaune de l'or et de la richesse ?

 

 

Peu de temps après, à l'occasion de l'inauguration du stade " Raoul Briquet " (aujourd'hui " Léo Lagrange "), l'équipe lensoise porte un maillot à rayures verticales… Mais désormais elles sont "sang et or".

 

à gauche, René Moglia

 

 

source : Le Nord, Terre de foot - un siècle de football dans le Nord-Pas de Calais
Collection Pays du Nord Magazine -10/2011

 

Et Daniel, dans tout ça ?

Lors de l'AG 2018, il est apparu sympathique que parrain et marraine soient de 2 pays différents (Suisse ou bien Belgique ou bien France), et pourquoi pas deux grands sportifs ?
Nos 2 amies Marie-José, de St Léger les Authie (Somme), grande supportrice de Lens, et Béatrice, du quartier du Poirier à Trith St Léger (Nord), ont tout de suite évoqué le nom de Daniel Leclercq.

 

 

Avec 50 ans de carrière en tant que joueur et entraîneur, l'homme que l'on surnomme "le druide" :

  • est natif de Trith St Léger
  • a marqué à jamais l'histoire du RCL :
    • joueur du RCL de 1974 à 1983
    • entraîneur du RCL de juillet 1997 à septembre 1999
    • directeur technique du RCL de janvier 2008 à mai 2011

Son palmarès en tant que joueur :

  • champion de France avec l'OM en 1971
  • finaliste de la Coupe de France avec Lens en 1975
  • Etoile d'Or France Football en 1977

Son palmarès en tant qu'entraîneur du RCL :

  • champion de France 1998
  • vainqueur de la Coupe de la Ligue 1999
  • finaliste de la Coupe de France 1998

 

Un grand merci à nos marraine et parrain !

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info