2002 : rendez-vous dans l'Orne

 

 

 
 

 

 

 L'Assemblée Générale de l'Association a eu lieu à
St Léger sur Sarthe, dans l'Orne, à l'Ascension :

 

 

Pour cette escapade en Normandie, Edmond Lelièvre et son équipe nous avaient offert un programme alléchant, qui fut délicieux :

 

VENDREDI 10 MAI 2002

SAMEDI 11 MAI 2002

 

AU PROGRAMME DE LA JOURNEE DECOUVERTE DE L'ORNE

VISITE DU HARAS DU PIN

Situé au Pin-au-Haras, le Haras du Pin, fondé en 1715, est le plus prestigieux des haras nationaux.
Dans ce splendide "Versailles du Cheval", toutes les races sont représentées par les quelque soixante-dix étalons nationaux. On peut admirer, dans la cour d'honneur du haras, tous les jeudis du 15 juillet au 30 septembre, une représentation d'étalons et d'attelages.
Rappelons que le Haras du Pin accueille de grandes compétitions telles que le championnat d'Europe d'attelage en 1979 ou encore le Congrès mondial Percherons en 1989.
 

 


le Haras du Pin

VISITE DU MUSEE DU CAMEMBERT

Ce musée est né d'une exposition rassemblant objets et documents liés à l'histoire et à la fabrication du camembert au lait cru.
A travers une étonnante collection d'étiquettes de boîtes de camembert, l'on peut reconstituer l'histoire, les lieux, de fabrication de ce prestigieux fromage.


Raphaël et Chantal, jouant aux grands enfants

VISITE DE LA FERME "PRESIDENT"

Au coeur de la Normandie, dans le village de Camembert, vivait une fermière nommée Marie Harel. Pendant la Révolution, elle offrit refuge à un prêtre réfractaire, l'abbé Bonvoust. Celui-ci livra, en retour, son secret de fabrication d'un fromage de sa région.
La recette se transmit de génération en génération, et, au XIXe siècle, le camembert partit à la conquête de Paris et de la France. Dans sa boîte ronde en bois, il voyagea à travers le monde et le succès fut tel que partout, on chercha à se l'approprier. Puis les méthodes artisanales firent place aux techniques modernes de production.
Mais le véritable camembert n'a pas changé : avec Président, la tradition s'est associée à la modernité pour vous offrir le meilleur des fromages.

VISITE DE L'ECOMUSEE "DE LA POMME AU CALVADOS"

L'écomusée "De la Pomme au Calvados" retrace à la fois la fabrication traditionnelle du cidre et du calvados. Sa particularité est d'être intégré sur un ancien site de production cidricole. En témoignent les cuves en ciment-verre, datant de 1926, qui permettaient la conservation du cidre.

 
brassage du cidre à Pont l'Evêque

fabrication du cidre à Caen

DIMANCHE 12 MAI 2002

 

Pour l'Assemblée Générale de St Léger sur Sarthe :

 

 

Continuons le combat !

Voilà 10 ans bientôt que ce que je n'avais pris que pour un jeu est devenu un défi.

Le réseau d'amitié créé entre les 73 St Léger de France…et d'Ailleurs, à y bien réfléchir, n'existe que pour donner un sens au joli mot de "fraternité", le plus ignoré sans doute des 3 mots de notre devise, car le plus exigeant.
Qu'avons-nous donc en commun, nous tous venus ici aujourd'hui, si ce n'est vivre sur une parcelle de terre appelée "St Léger" ?
Ce que nous avons de plus, notre supplément d'âme, est de vouloir, bien au-delà de notre vie de tous les jours (celle-là va trop vite !), témoigner de notre amitié, nous qui nous connaissons si peu.

Au 1er Rassemblement des St Léger, à la Pentecôte 96, à St Léger sous Cholet, ont succédé d'autres rencontres.
Elles ont leurs artisans : Christian à St Léger près Troyes, Anita à St Léger le Guérétois, Dominique à St Léger de la Martinière, Raphaël à St Léger les Paray, Edmond à St Léger sur Sarthe aujourd'hui, Jeanine demain à St Léger les Mélèzes, d'autres suivront…
Eux et les équipes dont ils ont su s'entourer ont compris que, bien en dehors de toute considération politique ou religieuse (Dieu merci !), nos retrouvailles avaient le goût des fêtes d'antan et qu'au fil du temps, nous étions devenus une famille.

Qu'il manque Henri cette année ("82 ans bientôt sur les cornes" me disait-il dans ses voeux pour l'année 2002), ancien maire de St Léger en Savoie et le 1er à avoir fait adhérer sa commune à l'Association des St Léger, que notre chère Doudoune, si menue et si douce, la femme de Christian, maire de St Léger près Troyes, s'en soit allée sans bruit, et c'est nous tous qui pleurons…

Nous recherchons tous nos racines.
Eh bien, en voilà !
Faire partie d'un réseau d'amitié "bêtement" lié au nom de notre village, nous apprivoiser, apprendre à nous connaître dans nos différences, passer quelques jours avec d'autres yeux, découvrir un coin de terre inconnu et pourtant plein de richesses, sans oublier de faire la fête, voilà à la fois notre moyen et notre but.
N'est-on pas plus près du cœur quand les "seins" sont "légers" ?!

Il me reste à espérer que chacun d'entre nous aura à cœur et en tête de trouver, dans les St Léger qu'il nous reste à convaincre, un "bénévole", une bonne volonté donc pour promouvoir les échanges culturels, sportifs, économiques, touristiques et scolaires entre nos communes, et participer à nos (re)trouvailles !
Je reste persuadé que cet oiseau rare existe.
Encore nous faut-il le dénicher…
Continuons le combat, afin qu'aucun St Léger ne manque à l'appel.

Joyeux week-end normand à toutes et à tous !

Christophe, le 9 mai 2002

 

 

 

Jeanne et Hervé vous proposent leurs clichés.
Pour les agrandir, cliquez sur les mini-photos :

 

 

 

Autre bonne nouvelle cette année : après le vrai "faux mariage" de l'an passé,
... cliquez ici si vous n'en savez rien...

Stéphanie, de St Léger les Paray, et Fabrice, de St Léger sous Beuvray,
se sont unis "pour de vrai" le 17 août.
 


Stéphanie et Fabrice

 L'Association des St Léger leur souhaite "rien que du bonheur" et précise qu'elle ne leur tiendra pas dutoudutoudutout rigueur si ne voit pas le jour un petit... Léo !

 

Rendez-vous, à la Pentecôte 2003,
à
St Léger les Mélèzes
pour notre 4e Rassemblement !

 

 

Pour revenir au bercail, cliquez sur le poussin ou la poussine

 

 

http://www.stleger.info