compléments sur Monthermé (08)

 

 

Cette page est due à la gentillesse de Marcel, natif de Monthermé, qui a bien voulu apporter les précisions suivantes :

Dans la mémoire collective, il n'est guère question d'industrie textile. En revanche, on peut invoquer l'industrie ardoisière, remontant au Moyen-Age, sous l'impulsion des moines de l'abbaye de Laval-Dieu.

 

http://ardenneaparis.free.fr/montherme/situerPhotosMonth.htm

 

Pour avoir une idée de l'échelle, la boucle de la Meuse a une largeur de 750 m.
La partie aval est en bas à gauche. L'affluent arrivant de l'Est est la Semoy (180 km, dont seulement 20 en France) qui s'appelle Semois en Belgique.

 

La commune de Monthermé (32 km²) comprend :

  • le "vieux Monthermé" à l'intérieur du méandre (rive gauche, convexe) et son église Saint-Léger
  • des écarts, dont le hameau des Hauts-Buttés, avec son église Saint-Antoine de Padoue (1)
  • Laval-Dieu (rive droite) et son église abbatiale Saint-Rémi. (2)

Il y a quelques décennies, les habitants faisaient la distinction entre Monthermé et Laval-Dieu ou, au contraire, associaient les deux noms. Depuis ce temps, le nombre de paroissiens s'est considéralement réduit et les paroissiens ont perdu... l'esprit de clocher !

(1) Sur le plan de la page "Roc la Tour", l'église Saint-Antoine est située sur la route de Revin vers la D989, à 1 km de cette dernière, soit environ à 8 km du centre de la cité.

(2) L'église Saint-Rémi, vestige d'une abbaye des Prémontrés :
Elle a été reconstruite sur les vestiges de l'abbatiale du 12e siècle, détruite, comme l'abbaye elle-même, à la Révolution, destruction achevée en 1944 par des bombardements anglo-américains.
Les mêmes moines ont été à l'origine d'une verrerie, remplacée à la fin du 19e siècle par de l'industrie métallurgique qui a périclité en même temps que celle de la Lorraine, tandis que l'extraction ardoisière n'a pas repris après la seconde guerre mondiale.
Tout cela explique que la population locale, qui était de 4272 habitants en 1901, est aujourd'hui de l'ordre de 2800.

 

l'église Saint-Remi, chapelle de l'abbaye de Laval-Dieu fondée en 1128
collection J&A Tristant
 

La façade actuelle date d'une reconstruction de la fin de 17e siècle, sur le modèle de celles des Pays-Bas. Il semble que les moines aient eu une grosse influence sur le territoire, y compris Monthermé, dans les activités forestières, ardoisières, pêcheries, et finalement dans la verrerie.

 

"Vallées de la Meuse et de la Semoy illustrées - Environs de Monthermé
Laval-Dieu - Intérieur de l'église (boiseries sculptées du 16e siècle)"
collection J&A Tristant
Les boiseries font partie des aménagements de la fin du 17e, contrairement à la légende.
 

Selon la monographie "Eglises de Monthermé et Laval-Dieu" due à Jean-Maurice Carlier (1970), l'artiste local Cury aurait travaillé aux "boiseries" (stalles et lambris), lesquelles contiendraient des signes maçonniques.
Sur la carte postale, on note la présence de deux tableaux surmontés d'une croix, représentant des stations du chemin de croix, au nombre de 12.

 

vallée de la Meuse - vue générale de Monthermé, vers l'église, prise du Chemin Saint-Louis

 

Monthermé - réduction d'une image proposée par le site du CDT en fond d'écran

 

Un guide touristique, datant d'avant guerre, vante les eaux ferrugineuses de Monthermé, dont les qualités s'apparenteraient à celles de Spa, en Belgique. Elles n'ont jamais été exploitées.
La ville a été un des lieux de franchissement de la Meuse par les troupes allemandes en juin 1940. Le plateau des Hauts-Buttés fut un haut lieu de la Résistance, mais aussi de martyre avec le massacre de 115 jeunes gens par les nazis le 12 juin 1944.
Monthermé est jumelée depuis 1962 avec la ville de Prüm, dans l'Eifel, non loin de Trèves.

 

 

 

 

 

 

 

 

l'église Saint-Léger de Monthermé

 

A visiter :

le site de Marcel Dupont, "l'Ardenne à Paris", association née en 1929 et qui a donc le même âge que Tintin et Popeye : http://ardenneaparis.free.fr/

et tout particulièrement les pages suivantes :

 

pour visiter l'église Saint-Léger

pour lire la légende du Roc la Tour

 

 

 

http://www.stleger.info