le beffroi de Lucheux

 

Cette tour est élevée sur une ancienne porte de la ville et date des XIIe et XIVe siècles. Dans une tourelle restante monte un escalier à vis en pierre et en bois, menant à la salle de l'échevinage.

Au premier étage, une salle, voûtée sur croisée d'ogives fut le souvenir d'un événement historique important. C'est là que, le 19 juin 1464, Louis XI donna force exécutoire à l'arrêt du Conseil qui instituait la poste royale aux chevaux, en quelque sorte l'ancêtre de la poste.

 

le beffroi en 1907

 

Plus haut, sous le toit, sont suspendues deux cloches : celle du campanile est l'ancienne cloche communale. La seconde cloche, sauvée de la destruction en 1923, provient du château.

Au pied du beffroi, une plaque, apposée en 1930, commémore le 500e anniversaire du passage de Jeanne d'Arc à Lucheux.

Ce beffroi est classé Monuments Historiques depuis 1896 et inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2005.

 

 

Le 15 juillet 2005, à Durban, en Afrique du Sud, 23 beffrois situés dans le nord de la France, et le beffroi de Gembloux (Belgique), ont été inscrits par l'UNESCO sous le nom de Beffrois de Flandre et de Wallonie, en compagnie des 30 beffrois belges inscrits depuis 1999.

Construits entre le XIe et le XVIIe s., ils illustrent les styles architecturaux Roman, Gothique, Renaissance et Baroque. Ils constituent des symboles hautement significatifs de la conquête des libertés civiques. A une époque où la plupart des villes italiennes, allemandes et anglaises s’attachaient surtout à construire des hôtels de ville, dans une partie de l’Europe nord-occidentale (en France, en Belgique et aux Pays-Bas), l’accent était mis sur l’édification de beffrois.

 

 

A l’origine, le beffroi était érigé comme signe d’autonomie communale obtenue par charte et en tant que symbole même des libertés. Par opposition au donjon (symbole des Seigneurs) et au clocher (symbole de l’Eglise), le beffroi, 3e tour du paysage urbain, représentait le pouvoir des échevins. Au fil des siècles, il est devenu le symbole de la puissance et de la prospérité des communes.

 

 

 

 

 

 
le château de Lucheux

 

Il est lui aussi classé Monument Historique.

Situé sur la frontière de l’Artois et de la Picardie, le château était l’une des plus importantes places fortes de la région. Construit à partir de 1120 par Hugues de Campdavesnes, comte de Saint-Pol et seigneur de Lucheux, il ne cessa de s’accroître tout au long du Moyen-âge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le château en 1908

 

C’est le XIIe siècle qui semble avoir été l’époque la plus brillante de l’histoire du château car c’est sous le règne de Saint-Louis que les comtes de Saint-Pol acquirent de hautes dignités au sein de la cour. Attirés par l’hospitalité des comtes et par les plaisirs de la chasse, de nombreux souverains séjournèrent à Lucheux : Philippe le Bel, Philippe de Valois, Charles VI, Philippe le Bon de Bourgogne, Charles le Téméraire et surtout le roi Louis XI. 

Il subit les assauts des Anglais et des impériaux (1522), des Bourguignons (1552) et des Espagnols (1595). Les XVIIe et XVIIIe siècles voient la décadence de Lucheux.

Il reste aujourd’hui de ce château des ruines particulièrement intéressantes :

  • Une magnifique suite de fenêtres d’une grande salle du XIIIe, remarquable vestige de l’architecture civile de l'époque, citée comme l’une des plus anciennes de la région. De style gothique, orientée plein sud, elle donnait aux invités une belle perspective de la vallée de la Grouches.

 

le donjon

 

  • Le donjon des XIIe et XIIIe : élevé sur une motte artificielle, le 1er donjon (époque romane) était de base carrée. Sous le règne de Saint-Louis, le Comte de Saint-Pol reconstruisit la partie supérieure sous une forme ronde, ajoutant 4 tours aux angles de l’ancien donjon. Le passage du plan carré à un plan circulaire à une certaine hauteur ne se trouve qu’à Lucheux.

 

 

  • Les mâchicoulis sur arcades du XIIe : c’est un système de défense arabe qui fut importé au retour de la 3e Croisade par Hugues IV de Campdavesnes. Exceptionnels dans le nord de la France, ils constituent un morceau d’architecture militaire de premier ordre.

 

Sources et liens pour poursuivre la visite de Lucheux :

 

Remercions ici Jean-Louis pour l'aide qu'il nous a apportée.
Son site :
http://morel-and-co.org
En 2009, Jean-Louis publie son premier livre "Ani Mots".
Pour le découvrir,
http://www.thebookedition.com/ani-mots-jean-louis-morel-p-16717.html

 

 

article de La Voix du Nord du 7 août 2011

 

Lucheux, petite ville moyenâgeuse de Picardie

l'église Saint-Léger et la chapelle en forêt

 

  

 

 

http://www.stleger.info