Lucheux, petite ville moyenâgeuse de Picardie

 

Cette page est tirée du quotidien Le Courrier Picard du 7 août 2005.

 

Infographie : Courrier Picard 7 août 2005

 

Lucheux, dans le Doullennais, bien que petite, est une ville qui possède beaucoup de curiosités dont voici la liste :

 

 

1 - L'arbre aux épousailles

Ce nom sent déjà la légende. Cet "arbre creux" est formé de deux tilleuls accolés, âgés d'environ 300 ans. La coutume veut que, lors du mariage, toute la noce se réunisse autour de l'arbre pour voir passer les jeunes époux à travers le passage laissé entre ces arbres car "le premier qui passera, Maître sera." Désormais, il s'agit plus d'un folklore, l'espace s'étant considérablement réduit au fur et à mesure que l'arbre a pris de l'âge.

 

l'arbre aux épousailles

 

2 - Terrain de ballon au poing

Ce jeu picard n'est pas sans rappeler le volley-ball. Un peu moins fin dans les gestes, il possède des adeptes, des clubs et des terrains, dont celui de Lucheux.

3 - Le donjon

Élevé en 1120 sur une motte artificielle, il était le symbole de la puissance des seigneurs, les comtes de Saint-Pol. On compte trois niveaux : la salle seigneuriale voûtée sur croisée d'ogives, surmontée de deux salles de gardes circulaires.

 

le château

 

4 - Le château

Construit au même moment que le donjon, il fut une place forte sur la frontière du royaume de France pendant 500 ans. Deux grosses tours en marquent l'entrée.

 

 

5 - L'église romane Saint-Léger

Les exemples d'églises romanes dans la région sont assez rares pour être notés. Construite vers 1140, et en partie détruite par un incendie au XVIe siècle, son transept reconstruit à cette époque est gothique.

 

l'église Saint-Léger, par Claude Deroletz - novembre 2004 - http://clochers.org/

 

6 - Le beffroi

Construit au XIIIe siècle, il a marqué pendant 700 ans la puissance de la commune. Il est désormais classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

le beffroi

 

 

 

La cité, à la limite de la Picardie
et du Nord-Pas-de-Calais, a vécu les guerres
et Jeanne d'Arc est y même passée.

 

En ce début de mois d'août, la pluie bat le sol à Lucheux. Ce qui n'incite pas les touristes à se ruer sur les visites guidées proposées par l'Office de tourisme du Doullennais. Alexandra, l'hôtesse d'accueil, est bien esseulée dans son chalet face à la mairie. "Ce chalet a été installé cette année. Avant, nous avions un local dans la mairie, mais nous étions moins visibles."

 

 

Tous les jours, sauf les lundis, une visite guidée sillonne les rues de Lucheux. Parce que cette petite ville le vaut bien, avec son passé étoffé. Des touristes osent la comparaison : "Ça ressemble un peu à Gerberoy."

À Lucheux, on évoque en effet le Moyen-Âge, et ce château sur cette motte féodale. Alexandra explique : "Le donjon constitue la plus vieille partie du château de Lucheux, puisqu'il date de 1120, construit par Hugues II, comte de Saint-Pol. Il est le symbole de la puissance seigneuriale." L'édifice abrite aujourd'hui l'Institut médico-éducatif, qui s'occupe d'enfants en difficultés scolaires. Pour arriver à la porte du bourg du château, il faut escalader une rue en montée. Deux grosses tours, bien massives, défendent cette entrée qui possédait jadis un pont-levis, une herse et des archères. Dans les fossés, n'imaginez pas de l'eau, non ! Mais des ronces et des épines, beaucoup moins accueillants pour les éventuels assaillants, tombés dans le trou, et dans le piège défensif.

 

Invasions anglaises et espagnoles

 

Du côté de la porte du Haut-Bois, qui donne sur la forêt de Lucheux, se trouve une curiosité : des mâchicoulis arcades, un système de défense ramené de la deuxième croisade.

"Ces trois grandes arcades sont parfaitement conservées. Elles sont uniques dans le Nord de la France." remarque fièrement Alexandra. Au XIIIe siècle, le donjon est rénové par Jean de Luxembourg, l'homme qui mit en place l'emprisonnement de Jeanne d'Arc. D'ailleurs, une plaque sur le beffroi rappelle : "En souvenir de Jeanne d'Arc passée ici en novembre 1430, venant d'Arras et allant au Crotoy". Alexandra ajoute : "On ne sait pas si elle a séjourné à Lucheux."

La guerre de 100 ans, puis les invasions anglaises et espagnoles, marquent la cité.

Alexandra : "Lucheux fait partie de l'Artois jusqu'en 1477, année de son rattachement au royaume de France."

Le beffroi impose sa présence à l'entrée de la ville. Les rues sont toujours désertes malgré les nuages qui se tarissent. "Il date du XIIIe siècle." note Alexandra. "Pendant 700 ans, il a servi d'hôtel de ville, puis pour stocker les archives." Le carillon sonne. Comme toutes les heures. Depuis son classement au patrimoine mondial de l'UNESCO, les visiteurs peuvent accéder au premier étage. Au-dessus de ce passage voûté sur croisée d'ogives où est passée feue Jeanne d'Arc.

Nicolas Goinard
Le Courrier Picard - 7 août 2005

 

 

 

l'église Saint-Léger et la chapelle en forêt

le beffroi et le château du village

 

 

 

 

http://www.stleger.info