... sauf que la "rue Saint-Léger" n'existe plus ! Elle a été renommée "rue des Frères Marcotte" qui étaient des cureurs - ceux qui entretiennent le canal de la voûte. Ces 2 Fécampois auraient émigré au Canada.

 

 

 

 

Par contre, il existe toujours la "petite rue Saint-Léger". Auparavant "rue Brêtique", elle fut construite en 1645 pour accéder plus facilement aux offices de l'église Saint Léger. Les annonciales - qui étaient les femmes moines - descendaient par cette rue pour accéder aux offices. Le soir, l'on pouvait se divertir au théâtre du Mont St Léger qui était très fréquenté.

 

 

 

 

 

la Petite Rue Saint-Léger

 

Pour tout savoir (d'après le livre "Histoire des rues de Fécamp", de Daniel Banse)
Saint-Léger était le nom de l'une des 9 paroisses et donc des 9 églises que comptait Fécamp avant la Révolution. Edifiée au XIe s, cette église se trouvait à l'angle de la rue d'Estouteville et de la rue Saint-Léger. Aboutissant à l'église existait un petit chemin appelé au XVIIe la "rue Brêtique" qui avait la faveur des habitants du quartier pour se rendre aux offices à Saint-Léger. Ce petit chemin existe toujours : c'est maintenant la "petite rue Saint-Léger".
A la fin du XVIIIe se trouvait dans la rue le théâtre du Mont-Saint-Léger. Cette salle bien fréquentée comprenait un parterre, des secondes et une galerie semi-circulaire, ainsi que des loges. La durée de vie de ce théatre de 500 places installé en 1796 dut être courte. En effet, le 16 octobre 1810, la municipalité fait savoir à M.Roche, entrepreneur de spectacles à Ignouville, qui proposait quelques représentations pour Fécamp, que notre ville n'avait point de salle, ni d'endroit pour en établir une.

Sources :

 

 

quelques vieilles vues de Fécamp

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci de fermer l'agrandissement.

 

 

 

http://www.stleger.info