l'ancienne abbatiale Saint Léger d'Ebreuil (Allier)

 

L'abbatiale, aujourd'hui église Saint Léger, possède un plan témoignant d'un passé architectural très varié.
Elle est l'un des plus anciens ouvrages de l'école romane auvergnate.

 

l'église Saint Léger d'Ebreuil

 

 

 

 

 

Le clocher à trois étages, construit au XIIe siècle, présente des arcades aveugles au premier étage, laissant supposer qu'il a été conçu comme donjon défensif. Le reste de la façade et la nef datent du XIe siècle.

 

La nef, élevée au début du 11e siècle, est couverte d'une simple charpente portée par les murs.
Elle est éclairée par des fenêtres hautes.

 

Les grandes arcades, très hautes pour leur largeur,
ont déjà les proportions d'autres églises d'Auvergne.

 

Le chœur, entouré d'un déambulatoire à 5 chapelles rayonnantes, fut reconstruit dans le style gothique à la fin du XIIe. L'arc triomphal, situé à l'entrée de l'abside, est supporté par deux piles carolingiennes auxquelles s'adossent les pilastres gothiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

carte ayant voyagé dans les années 1950

 

Les pentures romanes de la porte sont remarquables.
Elles sont posées sur des peaux marouflées sur le bois et peintes en rouge.
Deux anneaux de bronze à tête de lion servent à tirer les vanteaux de la porte.
Sur celui-ci, on peut lire l'inscription :
ADEST PORTA PER QUAM JUSTI REDEUNT AD PATRIAM
c'est à dire : Voici la porte par laquelle les justes reviennent à la patrie.

 

Elle renferme un des ensembles de peinture romane les plus importants d'Auvergne. Ces peintures recouvrent les parois des tribunes de la nef.

 

Au-dessus de la porte d'entrée de l'église ont été placés deux hauts-reliefs romans
découverts en 1860 sous le dallage de l'église : un Christ en majesté entre deux saints.

 

On peut y admirer notamment : les tribunes de l'église décorées d'un superbe ensemble de fresques exécutées vers 1125 représentant Saint Austremoine, le pape Saint Clément, des épisodes des martyres de Saint Pancrace et de Sainte Valérie de Limoges, de Saint Michel terrassant le démon, de Saint Georges terrassant le dragon, de l'Annonciation et de Saint Raphaël remettant à Tobie le fiel de poisson.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

église Saint-Léger
la Vierge à l'Enfant
statue en pierre du XVie siècle
à noter le déhanchement caractéristique

 

St Austremoine, St Clément et St Pancrace
peinture de la seconde moitié du XIIe siècle
Ces fresques s'apparentent à celles du Val de Loire, de la Touraine et du Poitou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

St Georges

 

St Antoine et St Léger

 

St Austremoine

 

Sources :

 

Eglise abbatiale d'Ebreuil - Châsse de Saint Léger (XVIe siècle)
Bois recouvert de cuivre argenté

 

page spéciale sur les reliques de Saint Léger

  

 

 

http://www.stleger.info