Béatrice, des Pieds Trithois, association de marche de Trith Saint Léger (59), a revu quelques séries à la télé cet été. Elle a entendu Hercule Poirot parler de "Saint-Léger" dans "ABC contre Poirot". 
Elle a relu le bouquin enfoui dans son grenier et voilà :

 

 

(…) "Attendez-vous, inspecteur, à ce que le vieil A. B. C. vous donne encore pas mal de fil à retordre. Il ne se laissera pas prendre aisément."

Piqué dans son amour-propre, l'inspecteur éprouva le besoin de satisfaire la curiosité de son interlocuteur :
"L'idiot nous a, cette fois, avertis suffisamment à temps. Le 11 septembre tombe le vendredi de la semaine prochaine, ce qui nous permet de mener une forte campagne de presse. Tout Doncaster sera renseigné, afin que tous les habitants dont le nom commence par un D se tiennent sur leurs gardes. La ville entière demeurera sous la surveillance de la police ; nous avons déjà pris nos dispositions. La population de Doncaster, guidée par la police, fera la chasse à l'homme... et avec un peu de chance, nous l'attraperons !"

Clarke répliqua d'une voix calme :
"On voit bien que vous n'êtes pas un sportif, inspecteur."
Crome ouvrit de grands yeux :
"Qu'entendez-vous par là, monsieur Clarke ?
- Voyons, vous ignorez que vendredi prochain le Saint-Léger va se courir à Doncaster ?"

La figure de l'inspecteur s'allongea. Pour une fois, il lui fut impossible d'articuler son : "Ah ! bah !" habituel. Il se contenta de dire :
"C'est vrai. Voilà qui complique Ies choses...
- A. B. C. n'est pas si fou que vous le croyez."

Atterrés par cette révélation, nous gardâmes le silence pendant quelques secondes.
Enfin, Poirot murmura :
"Ça, c'est rudement bien imaginé.
- Selon moi, dit Clarke, le meurtre aura lieu sur le champ de courses pendant que se disputera le Saint-Léger."

A cette idée, ses goûts sportifs semblaient se délecter.
L'inspecteur Crome se leva et prit la lettre.
"Cette course va tout gâter", fit-il en sortant.

Nous entendîmes un brouhaha de voix dans le corridor et une minute après Thora Grey entra. Elle dit, d'une voix inquiète :
"L'inspecteur vient de m'apprendre l'arrivée d'une nouvelle lettre. Où le crime sera-t-il commis cette fois ?"

Il pleuvait au-dehors. Thora Grey portait un manteau noir et une fourrure. Un petit chapeau noir était perché sur le côté de sa tête.
La main posée sur le bras de Franklin Clarke, elle attendait la réponse de celui-ci.
"Doncaster... le jour du Saint-Léger."

La discussion devint générale. Bien entendu, nous avions tous l'intention de nous rendre à Doncaster ce jour-là, mais évidemment la course venait bouleverser nos plans de bataille. J'éprouvai une impression de découragement.
Que pouvait faire ce petit groupe de six personnes, malgré toute sa bonne volonté ? Un fort déploiement de police se trouverait sur les lieux et surveillerait le moindre recoin. A quoi serviraient ces six paires d'yeux supplémentaires ?

Comme en réponse à mes pensées, Poirot éleva la voix. Il parlait à la façon d'un professeur, d'un prêtre :
"Mes enfants, nous dit-il, ne dispersons point nos forces. Abordons les faits avec ordre et méthode. Cherchons la vérité en nous. Que chacun s'interroge et se dise : "Que sais-je du meurtrier ?" Ainsi nous nous composerons un portrait de l'homme que nous cherchons.
- Nous ne savons rien de lui, soupira Thora Grey, en désespoir de cause.
- Erreur, mademoiselle. Tous nous savons quelque chose de lui... Réfléchissons bien. Je suis convaincu que nous y arriverons."

Clarke hocha la tête.
"Nous ignorons tout de cet individu. Est-il jeune ou vieux, blond ou brun ? Aucun de nous ne l'a vu, ne lui a parlé ! Nous avons déjà dit et redit tout ce que nous savions.
- Pas tout ! Par exemple, Miss Grey nous a déclaré qu'elle n'avait parlé à personne le jour du meurtre de Sir Carmichael Clarke" (…)

Source : ABC contre Poirot - chapitre XXI - le signalement d'un assassin  

 

   

 

http://www.stleger.info