Alise Sainte Reine, antique Alésia

 

La bataille d'Alésia, en 52 avant J.-C., marquera la fin de la civilisation du fer et le début de la civilisation gallo-romaine.

Alésia
http://www.aupaysdalesia.com

Les traces du siège, découvertes par les photographies aériennes, et identifiées formellement par les fouilles menées depuis 1991, coïncident avec les descriptions de Jules César et confirment les découvertes faites à l'époque de Napoléon III.

A l'époque gallo-romaine, Alésia était une petite ville.
Aujourd'hui, on voit les vestiges du théâtre, du forum et de sa basilique, des maisons d'artisans du bronze et du fer dont l'activité a été le facteur principal de la longue prospérité de la ville.
Dans le quartier au sud-est du forum, on découvre dans quelles conditions vivaient les commerçants et artisans. En fin de visite, on rencontre les vestiges de l'église mérovingienne qui a abrité les reliques de Sainte Reine.
Les objets, poteries, bijoux... découverts sur le site sont exposés au Musée Alésia.

 

La statue de Vercingétorix, haute de 7 mètres, en tôle de bronze soutenue par une armature de fer, a été érigée le 27 août 1865 sur un socle monumental dessiné par Viollet-Le-Duc.
C'est le seul monument commémoratif français qui n'ait jamais été inauguré. Son auteur est le sculpteur bourguignon Aimé Millet, auquel on doit l'Apollon au sommet de l'Opéra de Paris.

Comme le dit justement M. le Professeur Le Gall, cette statue qui se veut le portrait de notre ancêtre gaulois n'est qu'une "synthèse de nos antiquités nationales" du siècle dernier : épée de l'âge du bronze, sagum un peu long, bandes molletières mérovingiennes (les braies gauloises n'en utilisaient pas), chevelures mérovingiennes...
Les monnaies au nom de Vercingétorix le représentent imberbe et il est fort probable que sa cuirasse était en métal, à moins qu'il ne portât une cotte de mailles.

la statue de Vercingétorix
http://www.aupaysdalesia.com

 

le Chanoine Kir
http://www.aupaysdalesia.com

Le Chanoine Kir est né à Alise Sainte Reine, le 22 janvier 1876, rue de l'Hôpital où s'élève toujours sa maison natale.

Maire de Dijon de 1945 jusqu'à sa mort, député de 1945 à 1967 à l'Assemblée Nationale dont il fut le doyen, il jumela Dijon avec de nombreuses villes de tous les continents et fut même, un temps, Président de la Fédération Mondiale des Villes Jumelées.
Après sa mort survenue le 25 avril 1968, il fut inhumé dans le cimetière de la commune d'Alise Sainte Reine.

Figure haute en couleurs pour les Bourguignons, il est immortalisé dans la mémoire des Français par l'apéritif composé de vin blanc aligoté et de liqueur de cassis qu'il avait coutume de servir à ses hôtes et qui porte son nom.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le vieux bourg autour de l'église Saint-Léger

 

 

la croix de 1554 (monument historique) - l'église Saint-Léger

 

 

 

 

l'église Saint-Léger : mur nord à droite, carolingien - mur sud à gauche, mérovingien

 

 

 

 

 

 

 

 

vue de Alise Sainte Reine et de l'église St Léger http://stereinegene.chez.tiscali.fr/html/alise.htm

 

 

vue de Alise Sainte Reine et de l'église St Léger http://stereinegene.chez.tiscali.fr/html/alise.htm

 

Sources :

 

 

 

 

http://www.stleger.info